vendredi 19 janvier 2018

Belle Dame






*

Il pleut la nuit le jour toujours
Et la belle dame s'est arrêtée ici
les ailes trouées


**





Sulamith Wulfing




***
*










mardi 16 janvier 2018

Optique





*

je ne suis pas grandie
je suis agrandie
je ne me suis pas perdue
je suis éperdue


*












Mémoire océane





nous avions un jardin au bord de la mer
papa y semait des haricots maman des fleurs
nous avions planté du fusain à la place des ajoncs épineux
Et moi
je me promenais dans les falaises du Grand Mont
laissant flotter mes longs jupons
à la brise océane












Midi




*

Il est midi
je ne suis pas habillée
j'attends ta demande
Qui ne vient pas


**




dimanche 7 janvier 2018

Habits sales








Nous allons bientôt dormir
Nous serrerons les poings
comme lorsque nous étions petits
rien ne nous rassurera
car nous savons
que le noir abyssal 
 dehors 
viendra nous chercher
nous incorporera
et alors
tu ne chantonneras plus pour moi
et moi
je ne dessinerai plus pour toi








pastel G. Jan






mardi 26 décembre 2017

Parler écrire








Toi tu aimes parler
Moi j'aime écrire
A ta bouche je colle mon regard qui te lit
Ta lèvre tremblée
ce mouvement d'humectation
L'exactitude de dire que tu cherches
Et que tu me tends
Mes développements précisions analogies
Questions images
Te regarder
T'écouter
Te boire
Et du doigt suivre les courbes
Sèches de tes épaules un peu voûtées
De la main retenir la douceur levée
Du centre de ton corps
Parler et écrire
A ma bouche tes lèvres se taisent
Me boivent
Tout tremble perd ses feuilles en hiver
Et les recrée au printemps










Egon Schiele, "Je peins la lumière qui vient de tous les corps"
Lettres et poèmes radieux issus des plus sombres tourments du peintre viennois
Traduit de l'allemand par Henri Christophe
Pour les Éditions Agone
2016






vendredi 22 décembre 2017

Redécouvrir Charles Juliet




Entre les cris du monde et des hommes, le silence est parfois assourdissant.
Ecouter l'intelligence parler est une musique bien vivifiante.

"je n'avais jamais écrit j'étais d'une immense ignorance  j'ai multiplié les lectures ce qui ne faisait qu'aggraver ma confusion progressivement j'en suis sorti...
Le travail d'élucidation, de simplification ne se fait que dans la solitude...
Il suffit que j'attende, et après décantation ce que je ne pouvais aborder prend forme de soi-même
je ne force jamais..."

https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-des-ecrivains/peut-etre-ne-peut-vraiment-imaginer-que-ce-que-lon-a-vecu-deja-soi-charles-juliet

"j'aime me tenir au dedans
voilà pourquoi je suis resté en retrait au long des années
je n'avais aucun désir de me tailler un sentier à coups de serpe dans le fouillis du monde
je me contentais d'accueillir ce qui venait à moi ce que la vie m'offrait
la main se refusait à saisir à s'affirmer
elle ne savait que s'ouvrir et recevoir ce qui lui était accordé
ainsi ma vie durant j'ai été soumis à cette règle
ne rien demander
accepter ce qui m'était octroyé"

Note de Charles Juliet in Gratitude



Cézanne avait une conscience aiguë du temps qui passe, il voulait construire quelque chose d'immuable où l'eau ne bouge pas. Échapper à la condamnation, à nos limites.

douce et paisible est la nuit
je n'ai plus peur
ma lumière a de solides racines

in Moisson


Et enfin cette citation si précieuse de Novalis :
"poser le doigt sur un corps humain c'est toucher le ciel "